image_4.jpg
Fête de la Crêpe de Gourin
Les Assembllées Galèzes
Fête de l'Andouille
image_3.jpg
Vous êtes ici :   Accueil » Coups de Cœur
 
 
image_4.jpg
Fête de la Crêpe de Gourin
Les Assembllées Galèzes
Fête de l'Andouille
image_3.jpg
Menu Kreiz er Mor
Nouvelles
Bretagne
Visites

 3563593 visiteurs

 55 visiteurs en ligne

Agenda
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://sartrouville.gwalarn.org/data/fr-articles.xml

Coup de Cœur du mois de juillet 2018

Alors qu'actuellement se déroule la Coupe du Monde de football dont il est difficile d'ignorer le moindre fait, s'est élancée depuis les Sables-d’Olonne ce dimanche 1er juillet la Golden Globe Race 2018 (GGR) dans une quasi indifférence générale.

C'est pourtant un véritable exploit sportif que vont réaliser 17 navigateurs qui devront parcourir 30 000 miles (route la plus courte) sans escale, en solitaire et pour rajouter un peu de piment, sans assistance pour accomplir un tour du monde.

Cette compétition, organisée par La Golden Globe Race Limited, société britannique, trouve sa génèse dans deux précédentes courses. D'abord, en août 1966, le navigateur britannique Francis Chichester partit de l’Angleterre pour rejoindre en solitaire l'Australie, aller-retour, via les cinq grands caps à bord de son 16 mètres Gipsy Moth IV. Il réalisa ce parcours en 226 jours (avec cependant une escale à Sydney). Sa performance inspira en 1968 le Sunday Times. Le quotidien organisa la Golden Globe, course en solitaire sans escale autour du globe, sans frais d’inscription et pratiquement aucune règle ni exigence de qualification. 

Neuf aventuriers s'élancèrent, un seul revint, le Britannique Robin Knox-Johnston  sur son 10 mètres après 312 jours de mer et 30 123 milles parcourus. Les autres connurent des fortunes diverse. Ainsi, le français Bernard Moitessier continua sa route sur l’Océan Austral et s'arrêta à Tahiti plutôt que de "revenir à la civilisation". Donald Crowhurst, quant à lui, effectua une circonvolution aléatoire dans l’Océan Atlantique, envoya de faux rapports de position, fini par perdre la tête et se suicida.


C'est pour célébrer le 50ème anniversaire de ce premier tour du monde historique, en solitaire sans escale, de Sir Robin Knox-Johnston que la Golden Globe Race 2018 a été créée avec un règlement plutôt simple. Départ des Sables-d’Olonne, accomplir le tour du monde en solitaire, sans escale, via 9 points de passage imposés. Les concurrents partent sur des voiliers de 9,75 à 10,97 mètres construits avant 1988 dont les équipements correspondent à ceux de 1968. Ils ne peuvent bénéficier d’aide à la navigation par satellite ni de pilote automatique, s'orienteront au sextant sur des cartes papier. Ils devront déterminer leurs prévisions météo et tenir leur journal de bord, écrit à la main. Ils pourront parler à leurs proches et au monde extérieur via la propagation des ondes courtes et le réseau mondial des radio-amateurs lorsque la réception le permettra.

C'est un défi pur et dur qui met l’Aventure en avant, bien avant l’objectif de « gagner à tout prix ». De nos jours, il est possible de réaliser le tour du monde en solitaire en moins de 80 jours mais sur un monocoque ultra moderne. Les navigateurs engagés dans cette course passeront environ 300 jours en mer sur leurs petits voiliers.


Pas de grandes stars parmi les engagés à cette première édition. On peut cependant retenir un navigateur célèbre, le français Jean-Luc van den Heede qui est aussi le plus âgé avec 72 ans au compteur (la plus jeune compétitrice est l'anglaise Susie Goodall avec 28 ans). Ce baroudeur a déjà accompli par cinq fois le tour du monde et est détenteur du record de vitesse du tour du monde à la voile, en solitaire et sans escale.

L'édition 2022 est déjà programmée, si vous vous sentez l'âme d'un marin hors normes, commencez à préparer votre esquif !

Je vous invite à consulter le très esthétique et documenté site de la Golden Globe Race.

Tous nos encouragements à ces valeureux aventuriers qui s'engagent dans une démarche à contre courant des pratiques actuelles : utiliser les dernières technologies pour améliorer encore et toujours les performances humaines...
 

Coup de Cœur du mois de juin 2018

Mon Coup de Cœur de ce mois échoit à Christophe Garcia.
C'est un artiste un peu particulier car il créé des œuvres éphémères qui s’exposent sur les plages de Carnac (56).
En appliquant une méthode rigoureuse, il commence par dessiner, dans le sable humide, un cercle. Puis, il compte ses pas pour tracer une esquisse de lignes et de formes géométriques avec un bâton. Ensuite, il réalise les contrastes avec un râteau à gazon. Des outils rudimentaires pour un effet étonnant faisant apparaître des fresques géantes.
Ses réalisations mesurent plus de 50 mètres de largeur pour les plus grandes.

Bien que géantes, elles ne pèsent pourtant pas lourd face à l'océan et ses vagues, elles vivent le temps d’une marée basse. L'artiste se bat donc contre la pendule, et pour cause : sa toile de sable n’a une durée que de 4 à 5 heures. Le temps pour la mer de remonter et d’effacer son œuvre. Des conditions de réalisation qui imposent réflexion et précision à deux-trois centimètres, assure l’artiste, qui possède tout de même un bac + 5 en mathématiques.

C'est en prenant de la hauteur que l’œuvre se révèle complètement.

Christophe Garcia souhaite maintenant investir dans du matériel photographique car la photo est le seul moyen de garder une trace  de ce « beach art » monumental.

Vous pouvez juger de la beauté de ses réalisations en consultant sa page Facebook et son compte Instagram.

Peut-être le croiserez vous sur une plage morbihannaise cet été...

Coup de Cœur du mois de mai 2018
Mon Coup de Cœur de ce mois est consacré au Tradi'deiz 2018 organisé par la confédération Kendalc’h.
Ce dimanche 22 avril, 50 cercles celtiques, toutes catégories confondues, étaient conviés au Palais des Congrès de Vannes pour la première épreuve du Championnat national de danse bretonne.
17 danses étaient évaluées et à l'issue d'une journée d'engagement pour plus de 1 500 danseurs et musiciens, les délibérations des jurés ont conduit à la désignation des vainqueurs ci-dessous pour les différentes danses (classés par ordre croissant des notes).
Félicitations aux meilleurs groupes et bravo à tous les participants pour leur long travail d'apprentissage, les nombreuses répétitions pour être fin prêt le jour J, les prestations de belle facture proposées au public, le défilé dans le centre ville avec en apothéose la danse des mille au pied des remparts vannetais.
Ridée de Guillac : Cercle Celtique Koroll Breizh de Savigny-sur-Orge - 15,67 - Vidéo.
Laridenn mod Baod : Cercle Celtique Ar Korollerien Benoded - 17,08.
Ridée de Peillac : Cercle celtique Breizh Nevez Mûr-de-Bretagne - 18,25 - Vidéo.
Rond Mitaod : Cercle Festerion Ar Brug Pluneret - 18,58 - Vidéo.
Avant-deux de long du pays de Châteaubriant : Cercle Eostiged ar Stangala Kerfeunteun - 18,67 - Vidéo.
Koste 'r c'hoed : Cercle Celtique Ar Korollerien Benoded - 18,83 - Vidéo.
Ridée de Saint-Gildas-de-Rhuys : Cercle  Celtique  Bugale  ar  Gwen  Ty  Uhel Argenteuil - 18,83
Suite Treger : Cercle Celtique Bleuniou Sivi de Plougastel-Daoulas - 18,83
Rond de Landéda : Cercle celtique Kroaz Hent Gwengamp - 18,92
Partez-quatre-chaînez : Cercle Eostiged ar Stangala Kerfeunteun - 19,17
Galop de Basse-Indre : Cercle Celtique Anjelas Duval de Paimpol - 19,17 - Vidéo.
Suite gavotte ordinaire du pays Kernevodez : Cercle celtique Strollad An Tour Iliz Trescalan-La Turballe - 19,17 - Vidéo.
Suite Fisel : Cercle Celtique Kerlenn Pondi - 19,25 - Vidéo.
Laridé de la côte mode Carnac : Cercle celtique Eskell an elorn de Landerneau - 19,33 - Vidéo.
Suite de Châteauneuf : Cercle celtique Kanfarded Sant Evarzeg - 19,48 - Vidéo 2017.
Avant-deux de Ligné-Les Touches : Cercle celtique Strollad An Tour Iliz Trescalan-La Turballe - 19,58 - Vidéo.
Gavotte Pourlet : Cercle celtique Kanfarded Sant Evarzeg - 19,67 - Vidéo 2017


Coup de Cœur du mois d'avril 2018

Il y a un peu plus de 100 ans, le 18 mars 1918, Jean-Corentin Carré, un p'tit gars du Faouët (56) trouvait la mort loin de chez lui à Verdun.

Mais en quoi cette information présente-telle un intérêt ?

L'histoire de Jean-Corentin Carré est, pour le moins, singulière.

Il naît le 9 janvier 1900 au Faouët.

A 12 ans, il est reçu au certificat d'études et devient secrétaire du percepteur. Ce dernier étant muté dans les Basses-Pyrénées, il le suit. 

Lorsque la première guerre mondiale éclate, il écoute sa conscience et n'a qu'une obsession, s'engager. Aussi incroyable que cela puisse paraître, alors qu'il n'a que 14 ans et que l'âge requis est de 17, il parvient à tromper les autorités militaires de Pau en usurpant l'identité d'Auguste Duthoy né à Romilly dans les Ardennes. Ce département étant occupé, aucun contrôle n'était alors possible.

Malgré sa jeunesse, sur le front, il fait rapidement preuve d'un courage et d'un engagement exemplaires. D'octobre 1915 à début 1918, il échappe (miraculeusement ?) aux assauts ennemis, monte en grade et accompli bravement son devoir pour libérer le pays.


En septembre 1917, il obtient son brevet de pilote, distinction très rare à l'époque, l'armée de l'air étant réservée aux fils de généraux, pas à ceux issus du peuple ou de la paysannerie. 

Puis, en janvier 1918, il se retrouve aux commandes d'un appareil dans une unité d'observation. Jusqu'à ce 18 mars où il est abattu par l'ennemi au-dessus de Verdun.

En 1919, le ministre de l'Instruction publique fera diffuser dans toutes les classes du pays une affiche "A la gloire de Jean Corentin Carré" (à découvrir au milieu de cette page). Il faudra, par contre, attendre le 7 mai 1939 pour qu'un monument soit érigé à sa gloire au Faouët.

Dimanche 18 mars 2018, s'y est déroulée une commémoration pour célébrer le centenaire de la disparition du plus jeune Poilu de la Grande Guerre. Elle faisait suite à une visite d'élèves faouëtais dans la capitale. Ils ont notamment participé à une cérémonie de ravivage de la Flamme du Soldat Inconnu en mémoire de Jean-Corentin Carré.

Je vous invite à lire cet article très complet pour découvrir la vie de cet incroyable soldat, vous pouvez aussi consulter cette page qui revient sur la récente commémoration en l'honneur de Jean-Corentin Carré.

Je prolonge ce Coup de Coeur par une pensée pour Monsieur Bernard Loffet, brutalement disparu, ce vendredi. Il était à la fois facteur de diatos et excellent musicien (toujours les pieds nus).  Il était d'une grande simplicité et possédait un registre impressionnant pour entraîner les danseurs comme personne. C'est une perte considérable pour la musique et la culture bretonnes.

Coup de Cœur du mois de mars 2018

Comme beaucoup de jeunes bretons, Louison et Jérôme, 23 ans, respectivement originaires de Brec’h et Pluvigner, sont "montés" à Paris pour travailler. Comme beaucoup d'autres encore, ils se lassent rapidement du rythme boulot-métro-dodo et rêvent de voyages pour des destinations lointaines.

Pour antidote, ils bâtissent un projet qu'ils nomment " Breizh Food Trotters " consistant à parcourir 14 pays, d’aller y cuisiner un plat typiquement breton :  la galette qu'ils présenteront prioritairement dans des écoles, des orphelinats ou dans le milieu associatif. Ils espèrent, ainsi, pouvoir échanger et découvrir de nouvelles cultures et des modes de vie différents.

Leur galette baptisée simplement  BFT, 3 lettres qui rappellent le nom de leur association « Breizh Food Trotters », sera un prétexte pour vivre le moment du repas comme un partage, un moyen de communiquer, de franche convivialité, une immersion culturelle à travers les moeurs et coutumes des différents pays.

Une belle initiative, portée par de jeunes globe-trotters pour franchir les frontières en emportant dans leurs valises un peu de la culture bretonne à destination d'autres peuples. Outre, la gastronomie, ils diffuseront un diaporama animé et ludique sur la Bretagne et son environnement.

Actuellement, ils préparent très sérieusement leur trajet aventureux, ce n'est pas une opération aisée car il faut prendre en compte beaucoup de paramètres comme par exemple les conditions climatiques selon les périodes, les transports et leurs aléas locaux, les conditions diplomatiques, l'évolution politique ou la conjoncture économique...

Après avoir longuement réfléchi, leurs parcours (prévisionnel) est actuellement arrêté comme suit :

    Inde : 4 semaines
    Vietnam : 2 semaines
    Cambodge : 2 semaines
    Laos : 2 semaines
    Thaïlande : 3 semaines
    Malaisie : 2 semaines
    Indonésie : 2 semaines
    Nouvelle-Calédonie : 3 semaines
    Chili : 2 semaines
    Argentine : 3 semaines
    Bolivie : 3 semaines
    Pérou : 3 semaines
    Brésil : 4 semaines
    Mexique : 4 semaines

Pour se donner le maximum de garanties dans la réussite de leur beau projet, ils préparent actuellement ardemment leur parcours détaillé pour chaque pays traversé. Grâce à des outils comme Tripilli ou le site a-contresens.net qui propose un excellent planificateur de voyages, en consultant des guides touristiques ou en échangeant avec des internautes qui leur donnent conseils et avis, ils renforcent leurs connaissances et peaufinent leur parcours.

Vous pouvez suivre leurs réflexions et les avancées de cette fantastique histoire sur leur site ou leur page Facebook, leurs attentes en tous genres pour chacune des contrées visitées.

Mais quand vont-ils réellement partir ? A l'heure actuelle, ils envisagent un départ en novembre 2018.

Une aventure enrichissante qui mérite d'être suivie, souhaitons bonne chance aux deux voyageurs. Vous pouvez les soutenir en laissant un message d'encouragement sur leur site ou leur page Facebook.

Coup de Cœur du mois de février 2018

Parfois, la vie nous réserve d'insolites rencontres... Ainsi mercredi soir 31 janvier, dans la foule des invités aux voeux d'une association bretonne, j'ai découvert un personnage créatif, convivial et drôle.

C'est Joël Auvin, plus connu sous le pseudonyme de Nono. Nous avons échangé sur bien des choses. Au gré de notre discussion, à mon grand étonnement, je me suis aperçu qu'il connaissait très bien mon petit village de Stival près de Pontivy (56). Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un trou perdu mais tout de même. Il m'en a fait une description parfaite à ceci près que nous y avons replongé quasiment 50 ans en arrière. Des noms, des lieux et des événements ont resurgi du passé. Les pièces du puzzle de mon enfance se sont rassemblées grâce à ses récits.

Nono est un dessinateur humoriste né en 1949 à Inzinzac-Lochrist (56). C'est en 1970, sur les murs de la faculté de Rennes qu'il commence à s'exprimer en les tapissant de dessins consacrés aux grèves estudiantines, au FLB, à l'identité bretonne et à sa défense. Il s'intéresse aux festou-noz, aux conflits sociaux ou à la lutte contre l'implantation d'une centrale nucléaire à Plogoff (29). Autant d'occasions de faire la preuve de son talent.

En 1973, le voici professeur de philosophie au lycée de Carhaix (29) puis à Vannes (56) au lycée Charles-de-Gaulle. Peut-être y-a-t-il puisé l'inspiration pour créer des dessins qu'il publiera dans Oxygène, Le Peuple breton, Le canard de Nantes à Brest, Frilouz, Ouest-France.

Aujourd'hui, il commente à sa façon l'actualité dans  le Télégramme sur cette page quotidienne ainsi qu'hebdomadairement sur le site de Paris Breizh Media. Ne vous privez pas de découvrir régulièrement ses petites perles pour rigoler un bon coup !

Il a aussi illustré de nombreux ouvrages d'Hervé Lossec, notamment les tomes 1 et 2 des célèbres "Bretonnismes", mais aussi "Des 7 péchés capitaux à la mode de Bretagne", de "Ker et les bretonsampouezh saocisse", de "Les histoires vraies", d' "Insultes, jurons et autres amabilités bretonnes" et de "Ma doue benniget !", pour apprécier son regard sur la Bretagne, consulter ce blog.

Coup de Cœur du mois de décembre 2017

La proximité des fêtes de fin d'année réveille en moi l'envie de vous faire découvrir (ou redécouvrir) L'Ensemble Choral du Bout du Monde.

C'est un groupe qui a été fondé en 1977, il rassemble plus de cent choristes et une dizaine de musiciens originaires d'une quarantaine de communes du Finistère. La vocation première du groupe est de promouvoir la langue bretonne à travers un répertoire varié et riche de nombreuses créations.

J'ai eu la chance d'assister à une de ses sorties en l'église Saint-Eustache à Paris le 18 décembre 2010.

J'en conserve un souvenir ému et inoubliable empreint de merveilleux, rêveries et plaisir.

L'Ensemble Choral avait produit ce soir-là un spectacle articulé autour de son album intitulé NEDELEG consacré aux Noëls celtiques d'hier et d'aujourd'hui.

Prêtez une oreille attentive au magnifique chant kabyle "Karou" adpaté en breton sur la page d'accueil du site de l'Ensemble Choral.

Sur cette page, vous pouvez découvrir la discographie du groupe et écouter de nombreux extraits sonores.

Une écoute qui vous donnera peut-être l'envie d'assister à une représentation pour goûter la qualité et la variété du répertoire de la chorale Sa prochaine sortie est programmée à l'église de Pleyben (29) pour un concert de Noël, dimanche 17 décembre à 16h30.

Bonne écoute que vous pouvez aussi compléter par les nombreuses vidéos figurant sur Internet.

Coup de Cœur du mois de novembre 2017

Un Coup de Cœur mérité à David Guillemet, agriculteur à Ploërdut (56).

Il est autiste Asperger (forme d'autisme sans déficience intellectuelle ni retard de langage qui se traduit  par un désordre du développement affectant essentiellement la manière dont les personnes communiquent et interagissent avec les autres).

Se voyant refouler d'un peu partout (le handicap fait peur ou gêne), il a créé sa propre activité dans un secteur qui le passionne tout  en lui permettant de surmonter son handicap.

Non certainement sans difficultés, en 2014, il a prit les rênes d'une exploitation agricole sur laquelle il élève une centaine de vaches Salers en agriculture biologique.

Dans le contexte agricole actuel, cela constitue déjà un sacré défi mais sa motivation ne s'arrête pas là.

Il a aussi intégré à son projet professionnel une activité, plutôt un dévouement, en accueillant des apprentis et des stagiaires en situation de handicap. Pour leur offrir la possibilité de se former aux métiers de l'agriculture. Chez David, ils peuvent recevoir une formation, acquérir une expérience professionnelle et espérer fonder leur propres exploitations. Et... peut-être, aider à leur tour des personnes handicapées.

David a réalisé seul, avec ses propres finances, et en réinvestissant les bénéfices tirés de son exploitation le montage de ce merveilleux projet.

Pas de subventions ou de soutien de l'administration ou encore des médias si prompts pourtant à mettre à la Une et à s'émerveiller dès qu'un artiste, une star, un sportif renommé a un geste en faveur d'une association ou créé une fondation. Mais c'est vrai qu'ici, on est dans l'anonymat total et ce ne serait sans doute pas compatible avec les lois du Dieu Audimat.

Cela n'a pas empêché David, de développer son élevage, d'adapter l'outil de travail aux handicaps de ses stagiaires (facilité d'usage, sécurité et respect de la règlementation), bâtir des structures d'hébergement et de restauration.

En retour de son implication, il est sollicité par de nombreuses familles ayant des enfants en situation de handicap. Son planning est complet jusqu'à août 2018 !

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

Hélas, non, car son troupeau est frappé par le botulisme. Il s'agit d'une bactérie qui prolifère dans les cadavres en décomposition et fabrique une toxine très puissante qui se répand dans les végétaux et les cours d'eau. Elle agit en bloquant l'influx nerveux des animaux qui présentent alors des signes de paralysie (perte d'appétit, démarche vacillante, chute, le bovin reste couché, difficultés pour mastiquer et avaler...).

40 femelles ont déjà été abattues. Soit une perte sèche de 185 000 € pour l'exercice 2016, David a donc dû se résoudre à placer son exploitation en redressement judiciaire pour tenter de sauver le résultat de ses investissements et de son abnégation.

Alors, impossible de réussir à mener à son terme un si beau défi ? Il faut souhaiter que non et qu'une chaîne de solidarité se mettra en place pour aider ce Monsieur animé d'une si grande générosité.

N'hésitez pas à découvrir le projet complet de David sur le site de sa ferme. 

Coup de Cœur du mois d'octobre 2017

Coup de Cœur un peu tardif certes mais tellement mérité. Il est adressé à Jacqueline et Patrick Lecaudey-Le Guen qui durant 45 années ont tenu avec une passion sans limites la boutique Coop Breizh de Paris. En effet, le célèbre commerce a cessé de fonctionner le 5 août dernier pour offrir à ses dirigeants une retraite bien méritée.

Au 10 rue du Maine, au cœur du 14ème arrondissement, celui des bretons, ils ont fait vivre la Coop Breizh "parisienne" en y mettant toute leur énergie et leur amour de la culture bretonne et celtique. Combien d'échanges et de partages autour des livres, publications, disques, bijoux et nombreux objets artisanaux n'ont-ils eu ? Nombreux ont été les visiteurs qui ont pu profiter de leurs connaissances. Jacqueline a d'ailleurs été récompensée par l'Institut culturel de Bretagne (ICB) lors d'une cérémonie au Château des Ducs de Bretagne, à Nantes, le 15 novembre 2014, du Collier de l'Hermine pour son engagement en faveur de la région symbolisé notamment par ses années de présence dans la boutique du 14ème.

L'arrêt de leur activité coïncide avec le 60ème anniversaire de la Coop Breizh dont le siège se situe à Spézet (29). L'entreprise exerce dans les domaines de l'édition, de la production discographique, de la diffusion et la distribution à travers des thèmes divers touchant à la Bretagne, au monde maritime et aux pays celtiques.

Soyons assurés que ce n'est pas sans un certain pincement au cœur, qu'ils ont tiré une dernière fois le rideau de leur boutique entraînant cette véritable institution bretonne dans le vaste livre des souvenirs. Il n'y avait semble-t-il pas de repreneur. Ils n'en ont pas pour autant coupé les liens avec la Bretagne et ses trésors culturels.

Vous pouvez consulter la page Facebook de leur Coop Breizh pour découvrir son histoire récente ou vivre un instant de nostalgie.

Coup de Cœur du mois de septembre 2017

Mon Coup de Coeur est marqué par le sceau de la rentrée scolaire.

Un enseignant breton, Erik Kermorvant, professeur de mathématiques à Vannes est l'inventeur d'une nouvelle équerre baptisée EKER. La sienne compte deux côtés, au lieu de trois et permet d'être plus précise.

Passera-t-il à la postérité ? Va-t-il révolutionner la géométrie ? Devenir LE génie "breton"des temps modernes ?

Sans doute pas mais son invention revisite un outil vieux de plus de 4 000 ans (c'est pas rien quand même).

Ça mérite un beau coup de chapeau. Sans compter que cette trouvaille va peut-être aider de nombreux écoliers à s'extirper des griffes d'horribles traquenards mathématiques tendus par des enseignants toujours capables de créer d'incroyables problèmes objet des pires turpitudes.

L'article et la vidéo de l'EKER sont à découvrir ici.

Coup de Cœur du mois d'août 2017

Coup de Cœur à une oeuvre à la fois d'art et technologique.

À Ploërmel (56), dans la cour de la maison-mère des frères La Mennais est édifiée une des rares horloges astronomiques de France. C'est un ouvrage monumental construit entre 1850 et 1855 par le Frère Bernardin avec ses étudiants pour les besoins de ses cours d’astronomie. Elle indique l’heure solaire,la date du jour, les fuseaux horaires, la position du soleil par rapport à 7 planètes (planétarium).

Ce remarquable chef-d'oeuvre d'horlogerie, de mécanique, et de robustesse, comporte pas moins de 200 pignons qui commandent d’une part 10 cadrans et d’autre part le système solaire. Elle a été classée Monument Historique en 1982.

N'hésitez pas à consulter cet article pour découvrir la formidable histoire de cette phénoménale horloge (je ne peux tout retranscrire dans cet article).

Horloge Astronomique du Frère Bernardin

Place la Mennais

56800  Ploërmel

Tél. : 02 97 74 06 67


Si vous passez par Ploërmel pour voir l'horloge, profitez-en pour vous rendre sur le site de la La Colonne des Trente située au lieu-dit « la Pyramide » sur la commune de Guillac le long de la N24. Elle commémore le Combat des Trente (1351) au chêne de Mi-Voie entre Josselin et Ploërmel, où trente chevaliers bretons sous le commandement de Jean Beaumanoir l'emportèrent sur trente combattants anglais, allemands et quatre bretons.

En savoir plus sur le Combat des Trente sur cette page richement documentée.

Enfin, si vous manquez d'idées ou si vous souhaitez conseiller des personnes de votre entourage, vous trouverez sur ce lien un inventaire de sites bretons d'intérêt les plus divers (sites historiques, parcs d'attraction, musées, jardins, monuments, sites religieux, points de vue...).
Que faire et voir à Bretagne : Top 10 des choses à faire en 2017

Coup de Cœur du mois de juillet 2017

Le Coup de Cœur de ce mois s'est imposé de fait. Impossible, en effet, de passer à côté de la mise en service commerciale de la LGV.

La ligne à grande vitesse (LGV) Le Mans-Rennes a été inaugurée ce samedi 1er juillet. Elle placera Rennes à moins d’1h30 (contre plus de 2 h actuellement) et la pointe bretonne à 3h30 de Paris. En moyenne, toutes les villes à l’Ouest de la capitale bretonne gagneront 45 mn de trajet. Une petite révolution !

Le TGV Atlantique circulera aujourd'hui entre Paris et Rennes pour un voyage inaugural de la nouvelle LGV Le Mans-Rennes.  Cette arrivée dans la capitale bretonne sera saluée par la projection d’une carte géante affichant les nouveaux temps de parcours dans les principales villes de Bretagne, trois expositions autour de la LGV et de la grande vitesse et la première projection du  spectacle son et lumière « Attention au départ ! » sur l’histoire de la grande vitesse en Bretagne (puis durant tout l’été sur le Parlement de Bretagne).

C'est une étape historique pour cette région péninsulaire, la nouvelle offre TGV et TER redessine totalement la carte régionale. Grâce à cette accessibilité revisitée, la région attend beaucoup en retombées économiques et touristiques et espère conforter son attractivité.


Depuis le 2 juillet, le gain de temps permis par la ligne à grande vitesse (LGV) Le Mans-Rennes rapproche à la fois Rennes et toute la Bretagne de Paris et des grandes villes d’Europe. Avec 182 km de ligne nouvelle sur laquelle le TGV roulera à une vitesse 300 à 320 km/h  (6 TGV duplex / jour à 320 km/h et le reste à 300 km/h), la LGV fera gagner 39 mn entre Paris et Rennes. Mais pas seulement : on gagnera aussi entre 45 à 50 mn en moyenne entre la capitale et toutes les gares à l’Ouest du territoire.

Quelques exemples :

La LGV, c'est 3h31 pour Quimper et 3h 25 pour Brest (le vendredi 1 TVG Paris-Quimper en 3h16 et 1 Paris-Brest en 3h13). Elle réduira aussi le temps de trajet pour les autres villes de Bretagne : 2h43 pour Dinan, 2h34 pour Guingamp, 2h06 pour Redon, 2h29 pour Vannes et 2h56 pour Lorient, 3h05 pour Loudéac, 3h13 pour Lannion et 3h03 pour Morlaix…

Se rendre en Bretagne n'a jamais été aussi rapide, en voiture donc !

Source : site de la région Bretagne.

Coup de Cœur du mois de juin 2017

A l'occasion de précédents Coups de Cœur, je vous ai fait découvrir des sites reflétant particulièrement la richesse culturelle de la Bretagne. Véritables encyclopédies numériques, elles regorgent de ressources de toutes sortes à travers les âges, les lieux et les générations. Ainsi, si vous cherchez des réponses à vos questions ou bien si vous ne savez pas comment occuper une soirée, consultez :
 
- Dastum qui promet un voyage dans le patrimoine oral et musical de Bretagne ;

- Bretania initié par la Région Bretagne et animé par l’association Bretagne Culture Diversité (BCD) nous emmène à la découverte des trésors bretons à travers un important volume de documents numérisés.

- Heritaj, inventaire scientifique du patrimoine vestimentaire et dansé de Bretagne.

- KuB, média transversal, il fait cohabiter la danse contemporaine et le fest noz, la BD et la poésie, le rock et la photographie...


C'est donc un vaste et considérable fonds documentaire qui est mis à notre disposition, il vient encore d'être valorisé par l'arrivée d'un nouveau portail : patrimoine.bzh.

C'est l’histoire de la Bretagne et de son riche patrimoine architectural et mobilier racontée en images. Ce projet est à l'initiative de la région et prend la forme d'une base de données  en ligne alimentée par plus de 500 000 clichés argentiques et numériques collectés depuis 1964, date de la création du service Inventaire de Bretagne par le ministre de la Culture de l’époque André Malraux.

Ainsi des clichés, pour certains âgés de plus de 50 ans, et  réservés jusqu’ici à des spécialistes, des érudits, des éditeurs (ou encore à la gendarmerie, en cas de vols), sont désormais accessibles à tous. Prises de vues de bâtiments, cartes postales, photos anciennes, plans d’architecte ou de cadastre, textes descriptifs… constituent une mine de ressources sur le territoire breton.

Le portail patrimoine.bzh classifient les données en 130 000 dossiers regroupant des informations historiques ainsi que de nombreuses observations relatives à la datation, aux matériaux, au statut de la propriété, à la nature de la protection des édifices répertoriés, à l'intérêt de l’édifice ou de l'objet et sont abondamment illustrés.

Il est complété par l'espace phototheque-patrimoine.bretagne.bzh pour un téléchargement gratuit (voir politique de droits d'auteur sur le site) d'une grande partie des clichés en ligne. Ils sont environ 10 000 actuellement mais il est prévu d'en proposer près de 180 000 fin 2017. Ils relatent l'architecture Bretonne en couvrant notamment le mobilier, les fermes, les chapelles, les maisons remarquables, les commerces et d'autres encore.

Avec un peu de chance, vous allez voir revivre des lieux aujourd'hui transformés quand ils n'ont pas totalement disparus...

Coup de Cœur du mois de mai 2017

Encouragement à une initiative menée par la confédération Kendalc'h. Le projet Heritaj consiste en un inventaire scientifique du patrimoine vestimentaire et dansé de Bretagne.

Il conduit à la réalisation d'une encyclopédie sous forme de fiches thématiques relatives aux danses et costumes bretons. C'est le résultat de près de 70 ans de collectage dans chacun des 46 terroirs de Bretagne. En effet, beaucoup de vidéos et d’écrits ont été accumulés par Kendalc’h et ses adhérents depuis près de 70 ans. Le Carton voyageur à Baud (musée de la carte postale), Dastum à Rennes, la confédération War'l Leur à Riec-sur-Belon et le Festival de Cornouailles à Quimper ont apporté leur concours.

L'encyclopédie est disponible sur cette page en différent formats (fiche individuelle terroir, costume ou danse avec ou sans CD, fiches par lot ou classeur).

Un site Internet vient enrichir les fiches par des documents audios et vidéos. Il comporte aussi une rubrique "Premiers pas en fest-noz", un focus mensuel sur une danse et un costume (avec accès réservé aux abonnés).


Date de création : 09/06/2017 10:19
Dernière modification : 02/07/2018 11:42
Catégorie : Bretagne - Découvertes
Page lue 2400 fois

Vous êtes ici :   Accueil » Coups de Cœur
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  3563593 visiteurs
  55 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 5 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
aHcx4e
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!